Coup de gueule : au chaud dans la gare des Guillemins ? C’est pas demain la veille! 11


Cela fait plusieurs mois que je me pose sans cesse cette question : pourquoi n’y-a-t-il pas de local chauffé sans obligation de consommation dans la gare des Guillemins à Liège?

Cette interrogation est revenue de plus belle dans ma petite cervelle ces derniers jours. En effet, comme la Belgique est plongée dans un froid polaire depuis quelques jours (tient d’ailleurs c’est paradoxal, mais il parait que c’est dû au réchauffement climatique…) et que Liège n’y échappe pas, les gens qui s’occupent de la gare des Guillemins ont eu la « brillante » idée d’installer des « chaufferettes » électriques devant chaque escalator… Il faut quand même être un génie pour installer un tel dispositif en plein milieu du courant d’air créé par la circulation de l’air entre les deux accès aux quais! En fait, vu le courant d’air, ce système ne sert à rien, il ne réchauffe pas et doit probablement consommer beaucoup d’énergie! C’est consternant.  A croire que les gens qui pensent la gare des Guillemins depuis le début (Calatrava le premier bien entendu) ne prennent jamais le train en Belgique.  On connait la critique récurrente faite à la gare qui consiste à dire que Calatrava a oublié qu’on était en Belgique quand il l’a conçue et qu’il s’est probablement cru en Andalousie ou même en plein Sahara.  Comme s’il ne faisait jamais froid en Belgique.  Ce ne serait tout de même pas compliqué de mettre à disposition des usagers de la gare et des nombreuses personnes qui prennent le train tous les jours au Guillemins un simple local chauffé, avec des bancs (et surtout pas des banc en pierre super froides qui donnent des hémorroïdes), pour pouvoir simplement attendre son train (et oui, vu les retards, on attend encore plus) sans être obligé de consommer quoi que ce soit (je ne sais pas si vous avez déjà vu les prix du resto/brasserie, mais c’est abusé!).  Un tel local existe gare Centrale à Bruxelles, pourquoi pas à Liège? C’est parce qu’on est dans la Cité Ardente peut être? Les décideurs de la gare des Guillemins feraient bien d’utiliser leur gare… Un jour peut être…

Évidemment mes griefs contre la gare de Guillemins ne se limitent pas à l’absence d’un local chauffé sans obligation de consommer.  Je pourrais parler de l’absence de poubelles de tri (présentes pourtant autant à Bruxelles qu’à Namur et dans d’autres gare), de la rareté des bancs, autant dans la gare (pourtant c’est pas comme si l’espace manquait) que sur les quais, de la mauvaise qualité des rares bancs existants (ils donnent froid au cul!) et puis quelqu’un peut-il me dire pourquoi il y des portes coulissante pour entrer dans la gare mais qu’il n’y a rien lorsqu’on va vers les quais.  Et cette liste n’est évidemment pas exhaustive!

Pour terminer, lorsque j’ai demandé à un guichetier à qui je devais m’adresser pour parler de ce problème, il m’a répondu : »Je ne sais pas moi, à monsieur Calatrava? De toute façon vous pouvez toujours essayer, c’est sans espoir »

Eh beh…


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *

11 commentaires sur “Coup de gueule : au chaud dans la gare des Guillemins ? C’est pas demain la veille!

  • Maraite Louis

    Cher Monsieur Content,
    Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à notre gare. Elle le mérite assurément. Je voudrais attirer votre attention sur le fait qu’il y a un local chauffé sans obligation de consommer : c’est le « Travel Center ». Je voudrais aussi vous apporter deux informations complémentaires : avant de dessiner la gare de Liège, M. Calatrava a dessiné d’autres gares et il habite à Zürich en Suisse, qui n’est quand même pas un pays connu pour son climat subsaharien…
    J’attire enfin votre attention sur le fait que la gare est un endroit de passage, que la politique de bancs et de traitement des déchets doit faire l’objet d’une réflexion intégrée à la dimension artistique du bâtiment reconnue mondialement et tenant compte d’une meilleure ponctualité du transport ferroviaire. Quant aux chaufferettes, elles sont là à titre exceptionnel, comme l’est la vague de froid la plus importante connue depuis 1941… Même dans la gare de 1958 que vous semblez tant regretter, vous auriez eu froid (et vous vous seriez préoccupé des dépenses énergétiques et de leur impact sur l’environnement).
    Louis Maraite
    porte-parole SNCB-Holding

  • matthieucontent Auteur du billet

    Cher Monsieur Maraite,

    Tout d’abord je tiens à vous remercier d’avoir pris la peine de répondre à cet article « coup de gueule ». Merci aussi d’expliquer les raisons pour lesquelles la SNCB-Holding ne cherche pas à améliorer la situation.

    Laissez moi d’emblée vous rassurer, je suis loin, très loin, de regretter la gare de 1958, je ne comprends d’ailleurs pas d’où vous tirez cette conclusion. La volonté d’une amélioration des conditions de bien être des usagers de la gare actuelle ne signifie pas le regret de la situation précédente. La critique se veut constructive et cherche à améliorer la gare actuelle. Honnêtement, malgré ses proportions mégalomanes (qui obligent à adapter le quartier en fonction de la gare et pas le contraire), ses imperfections en matière de multi-modalité des transports en commun et les quelques dysfonctionnements que j’ai énuméré dans cet article, je trouve la gare très belle et je pense qu’elle fait, pour l’instant, la fierté des liégeois et suscite la curiosité des touristes de plus en plus nombreux en Cité Ardente.

    Vous avez raison, le « Travel Center » est un local chauffé sans obligation de consommer. Mais ce « Travel Center » est destiné à l’achat de billets et autres demandes d’informations, je n’ai pas l’impression qu’il est destiné à l’attente. Car si je suis d’accord qu’une gare est un lieu de passage, je maintiens également qu’elle est un lieu d’attente, surtout en ces temps où de nombreux trains sont sujets aux retards. D’ailleurs, si le « Travel Center » était également destiné à l’attente, il me semblerait logique qu’il soit doté de bancs (il n’y en a actuellement qu’un seul et il est du type « attrape-hémorroïdes »).

    Monsieur Calatrava est certainement très compétent et plein d’expérience. Il a également son propre style. Je ne vois cependant pas le rapport entre le fait qu’il ait dessiné de nombreuses gares et qu’il habite à Zurich et le fait que la gare des Guillemins ne semble pas adaptée aux conditions climatiques hivernales belges. Dès sa mise en service, tout le monde s’accordait là-dessus. Mais ce n’est pas quelque chose d’irréversible et quelques aménagements suffiraient probablement à améliorer la situation actuelle.

    Je comprends bien que « la politique des bancs et de traitement des déchets doit faire l’objet d’une réflexion intégrée à la dimension artistique du bâtiment reconnue mondialement et tenant compte d’une meilleure ponctualité du transport ferroviaire ». Cependant la gare n’est pas très vieille et on se demande dès lors pourquoi cette politique n’a pas été mise en œuvre dès sa mise en service.

    Quant aux chaufferettes : à conditions exceptionnelles, politiques exceptionnelles, c’est une bonne initiative de la part de la SNCB-Holding. Mais cette mesure est la conséquence de la non-adaptation du vaste espace intérieur de la gare aux conditions climatiques hivernales. Qui plus est, ces chaufferettes seraient plus efficaces si elles étaient situées entre les accès aux quais et pas devant ceux-ci.

    En conclusion, je dirais ceci : en ce qui concerne la gare des Guillemins, l’esthétisme et le bien être des usagers sont tout à fait conciliables.

    Cordialement,

    Matthieu Content

    • Maraite Louis

      Cher Monsieur Content,
      je ne voudrais pas que vous pensiez, une seule seconde, que la SNCB-Holding ne pense pas quotidiennement, à ses passagers, à ses « clients ». Tout a été pensé dans cette gare de Liège -que le monde entier nous envie- pour leur faciliter la vie. La gare a été citée en modèle mondial pour son intermodalité avec l’autoroute; elle a été utilisée comme exemple européen pour l’intégration des PMR et des personnes mal-voyantes; elle va encore faire un buzz avec l’ouverture de la crêche; elle est une référence.
      Elle n’est pas mégalomaniaque. Au contraire. Il arrivera un jour où elle sera trop petite. Je m’explique. Le nombre de navetteurs croît de 5 % par an depuis 10 ans (record d’Europe). A Liège, depuis l’ouverture de la gare, ce chiffre croît encore plus rapidement. L’on construit une gare pour 100 ans, comme en témoigne celle d’Anvers, construite en 1905 et restaurée en 2010. Qui fait le pari qu’elle sera assez grande pour les générations futures, quand le mazout sera hors de prix et que les autoroutes seront autant de bouchons ? Donc je réfute le mégalomaniaque. je réfute aussi l’inadaptation de la gare à la Ville. Vous prétendez qu’il faudrait que ce soit le contraire. Dois-je comprendre que vous nous reprochez d’avoir de l’ambition pour notre ville, d’avoir vu, pour une fois plus loin que l’horizon des prochaines élections (je sais, c’est rare), de croire que, demain, le transport public reprendra le dessus sur la voiture individuelle, d’être persuadé que les pôles de développement urbain sont proches des gares ? Je serais alors déçu de votre analyse. En effet, ce sont les villes qui se développent autour des gares, partout en Europe. je peux citer en exemple toutes les villes du pays où cela se produit. A Liège, la Ville a accordé le permis de bâtir de la gare en 1999. 13 ans après, o nne sait toujours pas par où passe le tram…
      Quant à la gare elle-même, je souris quand vous nous reprochez de construire une gare pour des trains à l’heure. L’objectif de la SNCB est bien celui-là : mettre les trains à l’heure. Les cliens arrivent alors 5′ avant le départ, attendent dans la galerie l’arrivée de leur train puis rejoignent les quais et rentrent dans le train. Si nous devions faire des gares pour des trains en retard, alors nous devrions équiper les quais de bancs pour 5000 personnes et transformer notre gare en stade de football. Trève de plaisanteries, je vous remercie de participer à ce débat et de m’accorder votre lecture attentive. Nous avons de l’ambition pour Liège et pour nos clients utilisateurs des gares car ils le méritent bien.

      • matthieucontent Auteur du billet

        Cher Monsieur Maraite,

        Je le répète, les critiques se veulent constructives. Il est bon aussi parfois pour un groupe comme la SNCB-Holding de les écouter et d’en tenir compte sans balayer tout d’un revers de la main.

        Je ne prétends pas être un spécialiste des gares, mon coup de gueule est juste celui d’un usager quotidien de la gare. Je sais que le nombre de navetteurs croit sans cesse et c’est une bonne chose. La gare manquera certainement prochainement de quais, la critique mégalo ne porte pas sur son nombre de quais, mais plutôt sur son architecture d’ensemble, la hauteur de la voute qui n’a qu’une fonction esthétique (dites-moi si je me trompe) qu’elle remplit d’ailleurs fort bien, je le répète.

        Je suis d’ailleurs content que vous abordiez ce problème du nombre de quais. Puisqu’il semble que vous ayez réfléchi à long terme, qu’est-il prévu en cas de besoin de nouveaux quais, ce qui va probablement arriver dans les cent prochaines années, surtout si le REL se développe (ah oui tient au fait la SNCB ne devait-elle pas rentrer une études sur le REL ? Ah si c’est vrai, mais elle ne l’a tout simplement pas faite…) ? Pourrait-on voir de nouveaux quais se rajouter ?

        Je suis le premier à avoir de l’ambition pour notre ville, mais ambition ne veut pas forcément dire démesure, de toute façon ce débat sur la taille de la gare n’a plus lieu d’être puisqu’elle est désormais là et que le quartier va être refondu autour d’elle dans une optique de développement le plus durable possible, espérons-le, ce qui est une belle opportunité.

        Je n’ai pas critiqué les connexions avec l’autoroute puisque je parlais des transports en commun.

        Je vous prie de ne pas me faire de procès d’intention. J’ai de l’ambition pour notre ville, et je pense que le transport public reprendra le dessus sur la voiture individuelle un jour, je suis aussi persuadé que les pôles de développement urbain sont proches des gares et je n’ai jamais douté de tout cela, ni dans mon article ni dans la réponse à votre premier commentaire.

        Enfin, je n’ai jamais reproché à la SNCB de construire des gares pour des trains à l’heure, ça me semble la base et tout à fait normal, mais vous savez Monsieur Maraite, au-delà du fait que les trains sont souvent en retards ces derniers temps (et ça ce n’est pas normal), tout le monde n’arrive pas seulement 5 min avant le départ d’un train et certains ont aussi des correspondances.

        En vous remerciant une nouvelle fois également de participer à ce débat et en espérant qu’il sera constructif et qu’il aura des retombées positives pour l’amélioration au jour le jour de la gare des Guillemins.

        Cordialement,

        Matthieu Content

  • Aline Sinzo

    Bel échange très intéressant, Monsieur Maraite. Mais, je résume. On a une belle gare qu’elle est belle, grandiosement extraordinaire. Mais, finalement, pas du tout confortable au quotidien.
    Ce que les navetteurs demandent, c’est juste un espace où l’on puisse attendre notre train à l’abri du vent et du froid, sans devoir consommer. Dites moi combien de banc (sans S), il y a dans votre travel center ? Dites moi combien de minutes (avec un grand S) de retard ont en moyenne les trains ? Les réponses sont assez évidentes et posent question.

    • Maraite Louis

      Il y a quatre bancs (deux x 2 bancs) dans le Centre de Voyages. Mais, je le répète, la gare est un lieu de passage, pas d’attente. Les trains ont une ponctualité de 91,5 %, ce qui est la moyenne nationale. La ponctualité des trains dépend de l’opérateur et du gestionnaire de réseaux et de …tiers. Je suis navetteur et je trouve, en ce qui me concerne, la gare très pratique, au quotidien : j’y arrive à vélo par la piste cyclable venant de la rue Mandeville, je plie mon vélo et arrive sur le quai au moment où mon train est annoncé. S’il est en retard, j’en profite pour aller faire une course à la pharmacie. Parfois, j’arrive un peu plus tôt pour déposer des chemises au repassage, que je reprends le soir. Je ne partage donc pas votre analyse, même si je la respecte. Je crois cependant qu’elle est fort influencée par la météo hivernale exceptionnelle que nous connaissons. En été, les gradins et les pelouses sont remplies de jeunes qui n’attendent pas le train : ils sont là parce qu’ils sont simplement heureux d’être là.
      Quant au nombre de quais, M. Content, il faut garder à l’esprit que sur les 6 voies (3 quais) de la jonction Nord-Midi passent, aux heures de pointe, 80 trains à l’heure. On a donc encore une fameuse marge… Je vous assure que cette gare a été très bien conçue pour aujourd’hui, pour demain et pour après-demain.

      • matthieucontent Auteur du billet

        Monsieur Maraite,

        Si je vous suis bien, vous ne partagez pas mon analyse sur base de votre expérience personnelle, fort bien. Souffrez néanmoins que d’autres usagers de la gare aient une utilisation différente de celle-ci et une vision différente de la vôtre. Je le répète une enième fois, les critiques se veulent constructives et il ne tient qu’à la SNCB-Holding d’en tenir compte ou pas.
        La météo exceptionnelle est en effet un élément, cependant, comme je l’ai écris au tout début de mon article, cela fait plusieurs mois (voir depuis la mise en service de la gare) que je me pose sans cesse ces questions.
        La gare est en effet idéale pour les saisons printanière et estivale, nous sommes donc tout à fait d’accord.
        Enfin, je suis heureux de votre confiance en l’avenir du trafic de la gare et suis également heureux que vous m’affirmiez que sa capacité de réception des trains sera tout à fait suffisante pour les années à venir, c’est une bonne nouvelle, espérons que ce soit bien le cas.
        En espérant que vous avez eu votre petit chocolat ce matin (Saint Valentrain), je vous souhaite une bonne continuation au sein du groupe SNCB-Holding.

        Cordialement,

        Matthieu Content

        • Maraite Louis

          Cher Monsieur Content, nous sommes d’accord sur beaucoup de choses, visiblement et c’est très bien ainsi. Je vous assure que nous tenons compte de toutes les remarques. La preuve en est que nous avons installé ces chaufferettes peu environnementales mais qui rendent de fiers services. Un autre système a été étudié qui copierait les entrées des commerces : un souffle d’air chaud qui ferait barrage au froid descendant des quais. Environnementalement, ce serait une catastrophe.
          Je vous remercie pour vos commentaires judicieux, et pour les autres aussi. ;-) Nous sommes ouverts à tous les débats sur ce sujet et je l’ai d’ailleurs personnellement fait avec l’ACTP. Je l’ai fait aussi, pas plus tard que jeudi, avec 15 décideurs, politiques et administratifs, hollandais de Arnhem. Ils ont été sidérés de notre approche « philosophique » de la gare. Il y avait une grosse différence entre leur approche (la délégation est mixte « ferroviaire-politique ») et la « Liégeoise » (où ville et SNCB-H n’arrivent pas à s’entendre). Une partie des défauts que vous trouvez à la gare vient aussi de cela.

  • matthieucontent Auteur du billet

    Cher Monsieur Maraite,

    En effet, j’ai cru comprendre que les rapport SNCB-H/ville ont souvent été difficiles ces derniers temps. Ce qui est bien dommage car cette association est pourtant essentielle pour le développement de notre magnifique ville, de sa mobilité et de ses infrastructures. Le dialogue, la coopération et la recherche de solutions win-win devraient être de mise. C’est par exemple de cette manière qu’aurait tendance à se traduire mon ambition pour la ville et la région de Liège, faire travailler l’ensemble des acteurs au service de la collectivité. Espérons que cela puisse changer dans les années qui viennent, notamment en ce qui concerne l’aménagement du quartier des Guillemins. Cela me donne quelques idées de rencontres éventuelles ;-).